• Le voyage de P'tiKrill

    Petit conte.

    Petit Krill-Kruss veut quitter sa Maison Banc. Miss Tycète la Baleine guette.

    Pas facile de devenir grand au Pôle Nord. 

     

     

    P’tiKrill qui veut grandir

     

     

    Il était une fois... 

    HAN TARCTIC le bel océan

    et dans Han Tartic le bel océan vit la très grande famille Krustacé. Et dans la famille Krustassé, vivent deux familles de crevettes minuscules : la famille Kruss et la famille Tassé. Ces deux familles habitent, ensembles, la Maison Banc.

    A l'intérieur de la Maison Banc tout le monde s'aime beaucoup.  Les deux familles vivent collées serrées, serrées très serrées serrées. 

     

     

     

     

    Dans la Maison Banc chaque famille aime beaucoup l'autre famille.  Chacun tient à rester avec tous. Personne ne veut quitter personne..

    Parce que ...? parce que, loin de là où parfois tout près,  vit la famille Baleine. Et que dans la famille Baleine vit la fille, MissTycète. 

    Et que la grande Mysticète, comme on l'appelle, elle adore manger les minuscules crevettes. Quand elle trouve la Maison Banc sur son chemin, elle plonnnnnnge dessus, ouvre la gueule et crac, elle remonte vite en vrille et avale tous les grands et petits Kruss comme les grands et les petits Tassé qui se trouvent sur son chemin.

     

     

     

    Les parents des enfants de la Maison Banc connaissent le danger. Ils sont inquiets. Ils n’arrêtent pas de prévenir  leurs enfants 

    "Enfants chéris ne vous éloignez pas,

    ne quittez pas la Maison Banc.

    Restez auprès de vos parents !"  

     

     

    Dans la famille Kruss il y a Papa Kruss, Maman Kruss, Tonton Kruss, Tata Kruss, et le dernier-né de la famille, P’tiKruss.  Comme tous les petits Kruss à la naissance, ce dernier-né est tout fragile et rose transparent. 

     

     

    Appelons-le « P'tiKrill !" disent Papa et Maman KrillKruss

    Klap klap klap la joie se répand dans la Maison Banc. Les antennes clappent et les bouches crient 

    "Il est né Le nouveau KrillKruss 

    il s'appelle P’tiKrill,

    vive P'tiKrill Kruss!"

     

     

    Chacun accueille P'tiKrill à sa façon

    « Comme il a de grands yeux ! »

    C’est pour mieux tout voir

    « Comme il a de longues antennes

    c’est pour mieux tout détecter

    « comme il a de nombreuses pattes !

    c’est pour mieux bien avancer

    « comme il est drôle »

    c’est pour mieux nous amuser ! »

     

     

     

    En effet, P'tiKrill a de longues antennes. 

    En effet, P'tiKrill a deux très grands yeux.  

    En effet, P'tiKrill veut tout voir et tout savoir. P'tit Krill chante. 

     

    J'm'appelle P'tit Krill le curieux

    J'habite la grande Maison banc

    Je veux tout voir tout savoir

    surtout qui c'est c'est qui qui passe 

    Au bout du bout d'la Maison Banc (bis)

     

     

     

    P'tiKrill n'est pas que chanteur. P'tit Krill est un sportif. Voyez comme il pirouette. Faut le voir pirouettant dans la MaisonBanc. Mais dans la MaisonBanc il y a un problème.  Tout le monde vit collé serré très serré. C'est difficile de pirouetter comme il veut.  Petit Krill  chante

     

    J'suis trop serré coincé,

    dans la Maison Banc.

    J'peux pas pirouetter 

    faut qu’je quitte la Maison Banc (bis)

     

    Maman Kruss l’entend chanter. Elle s'inquiète

     

    "P'tiKrill chéri ne parle pas ainsi

    Tu ne dois pas quitter la Maison Banc  

    Si coincés, serrés très serrés nous y vivons 

    c'est pour échapper à la rôdeuse  Miss Tycète  

    qui toujours nous guette (bis) 

     

     

     

    Pourquoi Miss Tycète

    nous guette-t-elle Maman ?

    Pourquoi nous guette-t-elle Maman

    au bout du bout d'la maison Banc (bis) 

     

    Maman Krill répond à P’tiKrill que Miss Tycète est très gourmande.  Elle dit que Miss Tycère adore, au dessert, se délecter du goût sucré  qu'ont les petits Krill. Elle dit que si P’tiKrill se rend au bout de la maison Banc, Miss Tycète l'avalera, il disparaîtra  tout entier derrière ses blancs fanons et plus jamais ils se reverront » 

     

     P'tiKrill écoute attentivement

    Mine de rien il recule doucement

    en direction du bout du bout d'la Maison Banc.

    Il fait des bulles en répétant 

    "Miss Tycète, Miss Tycète, quel drôle de nom !" 

     

     

     Maman Krill ne le voit plus. 

    "P'tiKrill... où es-tu ?

      jeune brigand ?

    Je ne te vois  plus. 

    Réponds-moi 

    cher enfant" 

     

    PetiKrill réapparaît tout riant  tout frétillant. Il dit « J'suis là Maman, t'as eu peur ?" PetiKrill est très content d'avoir fait peur à sa maman :

    Il cabriole. Il caracole. Il chante l'air triomphant : 

    ( j'ai fait peur à ma Maman

    ) j'ai fait peur à ma Maman 

    ( j'ai fait peur à ma Maman 

     

    Maman  Kruss sourit. Elle est ravie. Elle pense :

    "Comme il est drôle mon P'etiKrill,  plus tard il ira aux J.O.G.N , les J-O-GÉENNE sont les Jeux Olympiques du Grand Nord  : Il sera athlète, c'est un beau métier". Elle dit "P'tiKrill suis-moi ! il est temps d'aller manger ta bonne ration de salade de plancton.  Il la suit et il pense

    "Un jour je traverserai le bout du bout du banc d'la Maison Banc"

     

     

    Le rêve de P’tikrill

     

    Une nuit P'etiKrill Kruss fait un rêve. Il se réveille et crie  :

    "Mamannnnnnnn j'ai fait un rêve merveilleux, j'ai vu des plages d'or, de l'eau couleur émeraude, des îles, des palmiers, et des boules poilues et marrons. Maman, on les appelle des noix de coco !"

     

    Maman Kruss sourit. Elle est ravie. Elle pense :

    "Quelle imagination fertile

    plus tard P'titKrill sera écrivain. C'est un beau métier" 

    Et elle tend à son fiston de jolis cadeaux : du papier algouarelle et des pinceaux krillons.  Elle dit

    « Il est bon de rêver, P'tiKrill, dessine ton rêve fiston,!"

     

     

    P'tiKrill dessine de drôles de bêtes. Il les appelle ReKins et CroKodiles. Il dessine aussi quelque chose qi ressemble à un "bielka" pardon (c'est en Russe) un écureuil (en Français)  ou à une casserole. 

    "Quelle imagination fertile

     Rien de tout ça n'existe P'tiKrill !"

    P'tiKrill  secoue ses antennes et répond  : 

    - "Et pourquoi pas Maman ? Un jour je vous montrerai" 

     

     

     

     

     

     

    P'tiKrill Kruss prépare son voyage

     

    Un jour.... P’tiKrill prépare  des gâteaux bikochos

    Il les fourre dans son sakao

    qu’il enfile sur son dos 

      "Au-revoir Maman à  bientôt"

    Il salue Maman Krill Kruss. 

    Transparent comme il est 

    à la vitesse de ses dix petites pattes efficaces

    il s'efface.

     

     Maman Kruss croit qu’il joue. Elle crie

    « P'tiKrill, chéri ne t'éloigne pas

    tu es bien trop petit pour voyager

    Les îles sont trop loin pour toi

    Reviens...., P'tikrill reviens.

     

    La disparition de P'tiKrill 

     

    Trop tard, P'tit Krill a bel et biendisparu.

    Dans la MaisonBanc tout le monde cherche

    Papa Maman Frères Soeurs Oncle et Tante et cousins Kruss cherchent. Jusqu’à la famille Tassé tout le monde crie

     

    " P'tiKrill où es-tu ?"

    Partout on entend  " P'tiKrill où es-tu ?"

    Mais seul le silence répond. 

    Alors chacun s'époumone. 

    "P'tiKrill, où es-tu, ouétu ouétu ouétu ?"

    Rien à faire :  

    Le silence s'épaissit

    P'tiKrill a bel et bien disparu vrai de vrai.

     

     

     

     

    Rencontre avec Alain Le Pingouin

     

    Maman Krill est triste. Elle erre dans la Maison Banc à la recherche de son enfant. Elle tend l'oreille à chaque son. Elle ouvre l'oeil à tout nouveau. Un jour elle s'écrie :

     

    "Chut !.... Faites silence ! Taisez-vous ! j'entends quelqu'un !"

    Tout le monde tend l'oreille.

    "J'entends aussi " dit l'un

    "J'entends encore" dit l'autre

    "ça vient de la banquise" dit l'un.

    "Montons-y" dit la Maman de P'tiKrill.

    "N'attendons plus, montons !"

    Famille Kruss, Famille Krill, tous les habitants cousins Tassez de La MaisonBanc montent silencieusement vers le bord bleu vert transparent.

    Qui les appelle ? Qui les espère ? Qui les attend ?

    Dès qu'ils apparaissent à la surface des eaux, ils le reconnaissent. « Le voilà ! » P'tiKrill n'est pas seul. Il se cache dans le doux duvet des mollets de Alain LePingouin. Alain LePingouin porte un bel habit noir et blanc. Il est très élégant. 

     

     

    P’tiKrill tremble. Sa carapace est toute froissée-fripée.

     

    « Bonjour bonjour les amis, c’est votre enfant ? » Alain LEPINGOUIN salue chacun

    «  Votre P’tiKrill est merveilleux . Figurez-vous qu'il voulait aller voir les îles

     

     

    les palmiers sur les îles

     

     

    les noix de coco sur la plage 

     

     

    les crokodiles dans les rivières

     

    les reKins dans les mers transparentes et chaudes

     

     

     

    dit Monsieur Alain Le Pingouin « Il m’a dit qu’il avait tout vu ! Où va-t-il chercher tout ça, je vous le demande ?" 

     

    Madame Krill est très heureuse, elle ouvre grand ses pattes. P'tiKrill sourit, s’élance et tombe dans les bras de sa Maman. Le voilà réconforté. Il regarde Alain LePingouin et il le remercie. 

    "A bientôt  mon ami et merci de m'avoir protégé !" 

    "Protégé ?"  Maman Krill est inquiète, "Protégé de quoi ?" 

    "De Miss Tycète, Maman. Elle avait soif, elle m'a avalé"

    "Elle t'a avalé ? Qu'est-ce que tu racontes, raconte-moi !"

    "Elle n'a pas fait exprès Maman, elle avait soif. Elle a fait huipschhhhhh et l’eau m’a emporté. J'ai laissé faire. J'ai lâché prise,, comme tu sais dire souvent !

    Les fanons de Miss Tycète m’ont attrapé et  je me suis amusé avec eux comme  un petit fou . 

    Mes glissades ont donné le fou rire à Miss Tycète. Je suis tombé des fanons.

    alors un gros tourbillon m’a emporté dans un trou.  J'ai laissé faire. 

    Je  me suis retrouvé assis hors de l’eau sur le dos de Miss Tycète tout l’océan bleu autour de nous. 

    Et soudain hop là  Un grand jet d’eau m’envoie en l’air. J'ai décollé et vu le monde de tout en haut. J’ai eu le vertige . Soudain une voix m'a dit : 

    "Monte sur mon dos ! Je suis Huguette LaMouette, n’hésite pas, saute ! » 

    J'ai sauté Maman, oui du haut du jet d’eau et j’ai atterri sur le dos de Huguette LaMouette.

     J'ai regardé vers le bas. 

     J'ai vu les grandes montagnes blanches* glisser sur les eaux bleues, 

    J’ai vu Banquise blanc bleu glacier telle qu’elle est quand on n’est pas dedans.

    J’ai vu Mouette se poser sur elle. Mouette est très grand. J’ai eu le vertige. 

    Mouette a ouvert une aile et j’ai glissé dessus comme les enfants glissent sur un toboggan. C'était fort bien.

    Mais la banquise est très froide Maman, oh gla gla gla mes pauvres petites pattes. Elles se sont toutes recroquevillées de froid.  Je ne savais pas où me mettre quand une voix m’a dit :

    « Monte dans mon duvet petit ! »

    j’ai obéi. 

     

     

    « Et c'est ainsi Maman que je me suis retrouvé  au pied d'Alain Le Pingouin caché dans sa fourrure.dans  Alain Le Pingouin m'a  demandé d'où je venais.

    Je lui ai tout dit

    tout dit tout dit

    j'lui ai tout dit d'ck'j'lui avais dit. "

    C'est  bien d'avoir un ami  Maman ! Tu as raison, j'ai compris, je suis encore trop petit pour voyager, mais un jour, quand je serai grand,  je repartirai"

    "Je le sais P’tiKrill, je le sais mon Krill-Kruss"

    P'tiKrill remarque que sa maman vient de l'appeler   Krill-Kruss !"

    Tout le monde a applaudi le discours de Krill-Kruss et son histoire. Toute la famille a remercié chaleureusement Alain LePingouin et tous les siens. Maman Krill a surveillé toute sa grande famille qui plongeait sous les eaux bleu polaire. Chacun chacune s'est remis de ses émotions. Elles ont donné grand faim. Chacun s’est arrêté au Bar Banbise et s'est régalé  de sa fameuse spécialité : le sandwiche au plancton Tous, depuis, en  raffolent.

    Désormais, dans la Maison Banc, tous collés serrés très serrés, Krill-Kruss ne craint plus Miss Tycète. 

    Il attend, de devenir grand en chantant

     

     

     

    C'est bon c'est bon

    de retrouver sa Maman

    c'est bon c'est bon

    de retrouver sa Maison Banc

    C'est bon c'est bon

    d'attendre pour devenir

    grand.

     

     

    FIN

     

     

     

     

     

     

     

                          ps : pour m'amuser avec les mots, je fais (parfois) exprès de me tromper de lettre. Ainsi par exemple j'ai écrit

    Krillons

    Krustassez

    Rekin

    Krokodile

     

    au lieu d'écrire crayons, crustacés, requins ou crocodiles comme on doit normalement écrire ces mots.

    Sinon, les grandes montagnes blanches* sont appelées icebergs

    Merci de m'excuser et profitez-en pour vous mettre à jouer comme moi avec les mots.

    Et sinon,

    à bientôt pour des illustrations ..... et pour en savoir ou voir davantage sur la vérité vraie du Krill, https://youtu.be/yAMEGcvGCPY

     

    Lania (conteuse 07 70 34 90 72),(le 3 juillet 2015) (rectifié le 1er mai 2018)  

    « Il était une fois en TurquieUn dimanche de mai ? Non un vendredi férié »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mireille la baleine
    Lundi 9 Mars 2015 à 18:10

    j ai bien aimé me promener avec petit krill dans l'ocean.C'est rafraichissant.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :