• Vent, vent, oh la la la quel vent !

    Voyage rêvé autour du monde

    mardi 30 juin 2009

    Vent, vent oh la la quel vent !

     

    Dans une cité, sur un balcon fleuri, dans une ville de province, une fillette joue avec son poupon. 

    Un des deux bras du poupon se détache et tombe.

    Pauvre poupon.

    Mais heureux Lebras Devenu.

     

    Voilà que "Chic" se dit-il "à moi les voyages ! » et

    Lebras Devenu s'en va, Lebras Devenu s'envole 

    et le vent s’en mêle et hop là le mène-mène, 

    et hop la la le mène-tourne-emporte devinez-vous où ?

    Tout là haut au-dessus de la tour du Colombia. 

     

    « D’en haut tout est beau » se dit-il « oh comme c’est beau » C’est beau comme l’enfant qui tourne et danse danse bras levés et pieds pointés sur le rebord de la fontaine.

    Mais le vent s'en mêle, hop là, 

    mène-mêle, tourne-emporte 

    Lebras Devenu devinez-vous où ?

    Tout là haut au-dessus du sommet de la montagne Himalaya

     

     

    Nez au frais, joues rosies, Lebras devenu découvre le Gange, le plus célèbre fleuve de l’Inde. Il naît dans les neiges éternelles, et il s’en va filet sautant bondissant grossissant de rocher en rocher puis file, paisible à travers la vallée pour s'unir à l’Océan.

     

     

    Mais le vent s'en mêle, hop là, 

    mène-mêle, tourne-mène-emporte 

    Lebras Devenu et le dépose aux pieds de Miss Toureiffel sur l’esplanade du Champ de  Mars

     

     

     

    « Belle, belle demoiselle, corset de fer, joliment tête en l'air, offre-moi un baiser" dit Lebras Devenu. Miss Toureiffel rit, se penche à la Chagall et non seulement dépose un baiser de feu de fer sur la joue fraîche de Lebras Devenu mais se redresse en l’e déposant sur la plus haute de ses terrasses. Lesbiens Devenu découvre le Tout Toits de Paris.  « Comme cette ville est belle, comme c’est beau ici ! »

     

    Déjà le vent s'en mêle, hop là, 

    s’en mène-mêle, et tourne-mène-emporte 

    par dessus l’Océan, le vent dépose Lebras Devenu dans le port de New York, sur la main de la statue de la Liberté

     

     

     

     

    "Bonjour, petit Français de Paris" dit la célèbre couronnée, "Chatouille-moi s'il te plaît il y a longtemps que je n'ai pas ri" 

    Lebras Devenu, gamin de Paris offre bise bise et guili guili et les chatouilles enchantent la belle dame à la robe verte.

     

    Déjà le vent s'en mêle, hop là, 

    mène-mêle, tourne-mène-emporte 

    Lebras devenu par-dessus l’île de Cuba, 

    par-dessus la ville de Bogota, enfin il le dépose 

    sur une très haute terrasse

    "Ho ho, comme c'est haut ici" dit Lebras Devenu 

    et il descend les nombreux escaliers pentus du Machu Pichu.

     

    « Bravo pour ton bel exploit » dit  Pachamama la déesse de la Terre .

    Sa bouche rit et son rire va d’un roc à l’autre dans une valse d’échos qui ne s’éteint jamais. 

    Déjà le vent s'en mêle, hop la, 

    mène-mêle, tourne-mène-emporte 

    et Lebras devenu s'envole et atterrit 

    cette fois sur le bord des chutes du Niagara. Quel bruit, quelle pluie, quelle humidité, quels fois tourbillons.  

     

     

    Lebras Devenu enfile l’imperméable et le chapeau cirés jaunes. Il monte dans le minuscule bateau qui tourne-danse-remue-cahote sur la mousse blanche. Lebras Devenu caresse la brume qui se dépose sur ses paupières, front et joues. 

     

     

    Déjà le vent s'en mêle, hop la, 

    le mène-mêle-emmène, le tourne-mène-emporte 

    et Lebras Devenu s’envole. Où va-t-il finir cette fois ?

     

    Sur un balcon une fillette se réveille et crie
     

     

     

     

    « Maman Maman mon poupon a perdu un bras et il m’a emportée avec lui loin loin dans le monde ! »

    Maman se précipite.

    "Qu'est-ce que tu racontes, Fiyette, tu tiens ton poupon dans tes bras. Tel qu'il est, il est tout entier : une tête deux bras deux jambes, comme toi et moi »

    Fiyette ouvre les yeux, Fiyette baille à tout va. « Oh Maman si tu savais tout ce que j’ai vu ! »

     

    Maman sourit « Qu’as-tu vu Fiyette, dis-le moi ! »

     

     

     

     

    Et du haut du ciel Maman je tai vu Toi

    sur ton Balcon

    Me crois-tu Maman ?

    "Pour le balcon je sais que tu l’as vu Fiyette, tu es même dessus. Pour le reste pour moi tu as rêvé et comme je ne sais pas de quoi tu vas me raconter ton rêve. toi seule sais, et pour moi qui ne sais pas, tu vas bien me raconter ? "

    Et Fiyette raconte…. qu’elle a vu à Rennes

    La haute tour du Colombia

    au Tibet

    Les hauts sommets de l’Himalaya

    à Paris

    la Belle Miss Tour Eiffel

    à New York

    La statue de la Liberté

    au Pérou

    Les terrasses du Machu Pichu

    aux USA 

    du lac Erié

    Les Niagara falls

     

    les Niagara Falls ?

    Oui Maman, on dit aussi les chutes du Niagara. J’ai vu tout ça.

     

     

     

    Voilà, c'est fait. 

    Et ri ri, la petite souris a tout pris. 

     

    Ri ri, le conte finit ici.

    « Petit conte d'AquariumC'est la petite Mounette ! Dans la boîte aux lettres... »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :