• Bonjour "Où vas-tu ? " m'a dit le Chat

    Le soleil a frappé aux volets

    Ils sont à trous

    Alors sur le rideau rouge les rayons ont dessiné les chemins du matin

    j'ai emprunté le premier.

    Il passait devant la ferme. Un chat noir paressait sur le poteau du portail blanc. Enroulé  jusqu'au bout de sa queue. Je lui dis "bonjour Chat". Il ouvre un oeil, il me répond

    "où vas-tu ?"

    "J'sais pas. Le chemin va, où il va je vais"

    "Oula là ça m'plaît ça, j'te suis" m'dit le chat et il me suit.

     

    Et nous voilà deux sur le chemin qui nous traîne emmène.

    Il passe devant la mare. Une cane apprenait à plonger à ses canetons. On ne voyait plus que le bout de leur queue. J'ai dit "Bonjour la compagnie" Six cous se sont relevés six becs ont demandé

    "Coin coin coin" ce qui voulait dire dire "Où vas-tu ?" 

    j'ai répondu

    "J'sais pas, le chemin va, où il va je vais"

    "Coin coin coin coin coin coin coin coin" ce qui voulait dire "Oula là ça me plaît ça, j'te suis"

    Y avait moi, y avait l'chat, y avait la cane et les six canetons, nous voilà 9 sur le chemin qui nous traîne emmène.

    Le chemin passe devant un champ. Un champ de maïs. Quelques feuilles bougent. Une caille sort. Je la salue. Elle nous salue.

    "Caïe caïe caïe caïe caïe" ce qui veut dire "Bonjour où allez-vous ?"

    J'ai répondu

    "j'ais pas, le chemin va, où il va nous allons"

    Elle a remis ça "caïe caïe caïe ou là la là ça m'plaiît ça, j'vous suis !"

    Nous étions neuf, Moi, le chat, la cane et ses six canetons, avec la caille nous fûmes dix

    Comme les dix filles dans l'pré. Je me suis mis à chanter la chanson et nous avons avancé bon pied bonnes pattes. C'est ainsi que nous sommes entrés dans le bois.

    Et que le renard est sorti du bosquet

    et qu 'il a dit "Bonjour où allez-vous ?" en soulignant ses trois mots d'une longue langue rouge qui soulignait ses dents blanches.

    Pas fous, on n'allait pas lui dire

    "j'ais pas, le chemin va, où il va nous allons"

    nous avons tourné les talons, les pattes, la foulée. Nous n'allions pas nous faire manger tout de même.

    Mais lui avec ses grandes pattes il courait il courait. Nous eûmes peur. Ce fut le branle-bas de combat. Nous sommes entrés dans le champ de maïs. Renard s'est arrêté pour savoir lequel choisir  Moi, le Chat, la Cane, les Canetons ou bien la Caille ?

    Mauvaise hésitation. Des hommes sont apparus qui chassaient Renard. Renard a disparu.

    Il faisait tard. Nous sommes tous retournés chez nous.

    Caille dans son nid auprès des maïs.

    Cane et ses six canetons, dans sa mare parmi les ajoncs. 

    Chat dans sa ferme, à travers le tout petit portillon de la porte.

    Et Moi dans ma maison. J'ai mangé et bu, pris un livre et ni vu ni connu plongé dans l'histoire d'un poussin qui se demandait pourquoi il ne volait pas. Sa mère lui disait

    "parce que chez les poussins on ne vole pas".

    Il s'est endormi en pensant "et si c'était possible ?"

    Un beau matin il est parti sur le chemin qui traîne entraîne l'entraîna vers la montagne. FIN

    ou Début. Allez savoir !

     

    Lania21 - 14 août 2013

     

     

    Bonjour, une petite histoire noir, blanc, grise. Vous avez dit chat ? Oui, j'ai dit ça »

  • Commentaires

    1
    Jean
    Vendredi 7 Novembre 2014 à 10:25

    Vraiment très rigolo ce petit texte. Je reviendrai. 

    2
    Samedi 9 Mai 2015 à 22:51

    Ces textes et poèmes sont très jolis ! J'aime beaucoup ! Je n'ai pas tout lu, mais je reviendrai ! happy

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :